19 juin 2017

KELIS - Brave

Sans titre 1

 

Posté par Jolie-Chaussette à 15:11 - Chanson de la semaine - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 juin 2017

Les films du mois: MAI 2017

Sans titre 1

 

Un seul film cette fois-ci, c'est de plus en plus triste comme rubrique, et avec étésqui arrive ça ne va pas aller en s'arrangeant!

 

Sans titre 2

INCASSABLE (Unbreakable)

2000 - Américain - Fantastique/Thriller - 1h46

"Elijah Price souffre depuis sa naissance d'une forme d'ostéogénèse. S'il reçoit le moindre choc, ses os cassent comme des brindilles. Depuis son enfance, il n'a de cesse d'admirer les superhéros, des personnages qui sont tout l'opposé de lui-même. Propriétaire d'un magasin spécialisé dans les bandes-dessinées, il épluche pendant son temps libre les vieux articles de journaux à la recherche des plus grands désastres qui ont frappé les Etats-Unis. Il se met alors en quête d'éventuels survivants, mais y parvient rarement.
Au même moment, un terrible accident ferroviaire fait 131 morts. Un seul des passagers en sort indemne..."

  

 Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6sSans titre 6sSans titre 6s

Excellent duo d'acteurs. Histoire prenante. Je dis oui! En fait, j'avais l'intention de voir un autre film de M. Night Shyamalan mais on m'a conseillé de voir Incassable avant. Voilà c'est chose faite! Et du coup pas eu le temps de voir le film prévu au départ :)

 

Posté par Jolie-Chaussette à 04:57 - Les films du mois - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

 

Sans titre 15

Sans titre 6

 

 

  Bon sang quel retard!!!!

Sans titre 1

 

JANVIER 2017

Katarina Mazetti - Le mec de la tombe d'à côté

1999 - 253p. Romance/Comédie

"Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'œil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une passion dévorante. C'est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d'amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures."

Un peu de légèreté!

Le ton est vraiment sympa, l'histoire aussi, Benny est adorable mais l'héroïne a fini par m'agacer, elle ne fait pas le moindre compromis ou effort pour faciliter les choses. On a passé le stade de la femme qui sait ce qui veut pour atteindre celui de la chieuse. Mais ce n'est que mon avis, j'ai souvent du mal avec les persos principaux, je vous recommande quand même chaudement ce petit roman. 

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6s

 


  

Sans titre 1

 

FEVRIER 2017

Paula Hawkins - La fille du train

2016 - 456 p. SF

"Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : à 8 h 04 le matin, à 17 h 56 le soir. Et chaque jour elle observe, lors d'un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants : Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l'être par le passé, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte. 
Jusqu'à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. La jeune femme aurait-elle une liaison ? Bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, Rachel décide d'en savoir plus. Quelques jours plus tard, elle découvre avec stupeur la photo d'un visage désormais familier à la Une des journaux : Jess a mystérieusement disparu... ."

Livre choisi par Kyo cette fois-ci comme l'indique la photo :)

Vous avez vu comme les titres choisis sont raccord!

J'ai eu beaucoup de mal avec celui-là, on en dirait pas quand on voit la note. Je vous explique pourquoi en tentant de ne pas vous spoiler: Rachel est insupportable, elle picole, ment constamment à son entourage, n'assume pas ses erreurs, a des tendances chelous, a pour seul hobby le voyeurisme... Bref, complètement antipathique! Et c'est en progressant dans l'histoire que j'ai compris que c'est ce que l'auteure voulait nous faire ressentir vis à vis de son héroïne, on ne doit pas avoir pitié d'elle, on doit même pouvoir imaginer que c'est elle qui est responsable de la disparition de Jess. Et c'est du put*** de bon boulot en fait! Quand je suis arrivée à la fin du roman, tout s'est mis en place: [SPOILER] on comprend que son ex l'a manipulée et lui a lavé le cerveau au point où elle pense n'être qu'une m**de et qu'elle mérite tout ce qui lui arrive. C'est finaud![FIN SPOILER]. Parce que ce n'est pas qui ce qui est vraiment arrivé à Jess l'important, ou qui en est responsable, ce qui est important c'est [RE SPOILER] ce qui est arrivé à Rachel, qu'elle se rende compte qu'elle est elle aussi une victime et qu'elle décide d'y mettre un terme. Ça c'est de l'évolution de personnage![FIN DU RE SPOILER]

Si je ne m'étais pas donné la peine d'aller jusqu'au bout  j'aurais sans doute à peine mis la moyenne mais là:

 

giphy

 

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6hy

 Du coup, j'en ai profité pour voir le film tiré du-dit roman.

 

Sans titre 2

LA FILLE DU TRAIN (The Girl On The Train)

2016 - Américain - Thriller - 1h53

Même histoire évidement sauf que ça se passe aux States...

  

 Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6sSans titre 6sSans titre 6sSans titre 6s

Moui, Rachel est toujours aussi pénible et c'est tant mieux, très bon travail d'Emily Blunt, mon seul regret est que comme dans beaucoup d'adaptations trop d'éléments sont passés à la trappe. Du coup au moment de la résolution on est plutôt en mode "mouai...ok..." Dommage. 

Posté par Jolie-Chaussette à 04:47 - Le Book Club - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 juin 2017

Sans titre 1

Encore un craquage littéraire... 

 

Sans titre 2

 "Londres, Avril 1812... Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l'espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparait, des meurtres sanglants sont commis, la plongeant soudain dans les ombres de la Régence. Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d'insouciance pour rejoindre lord Carlston et basculer dans un monde terrifiant ?"

 

Sans titre 2

"Li-ber-té ! Après trente ans de prison, Johann Andersson, plus connu sous le nom de Dédé le Meurtrier, est enfin libre. Mais ses vieux démons le rattrapent vite : il s'associe à Per Persson (réceptionniste sans domicile fixe) et à Johanna Kjellander (pasteure défroquée) pour monter une agence de punitions corporelles. Des criminels ont besoin d'un homme de main ? Dédé accourt ! Moyennant une large commission. Alors, le jour où il découvre la Bible et renonce à la violence, mettant en péril la viabilité de l'entreprise, Per et Johanna décident de prendre les choses en main. Game over Dédé !"

  

Sans titre 2

"L'ombre de Flagg plane depuis quatre siècles sur le royaume de Delain... Le jour où la silhouette du sinistre magicien se glisse derrière le trône du roi Roland, c'est en vue d'accomplir son noir dessein : assurer le triomphe du mal. La machination se met en marche, vénéneuse comme le poison. Mais c'est compter sans une antique maison de poupée, quelques milliers de serviettes de table, les yeux d'un vieux dragon empaillé et, bien sûr, le courage de ceux qui refusent la tyrannie. On sait que les contes de fées sont les premiers récits de terreur. En écrire un à l'intention de sa fille Naomi était donc pour Stephen King une sorte de retour aux sources." 

 

Sans titre 2"Bonne nouvelle : l’homme idéal existe ! Il ne parle pas : il jase. Il n’embrasse pas : il frenche. Il ne se déshabille pas : il se criss à poèlle. Vous l’aurez deviné : il est Québécois.

Diane Ducret rhabille le mythe du Prince Charmant.
L’homme idéal ? Satisfaite ou remboursée !"

 

 

Posté par Jolie-Chaussette à 05:09 - Material Girl - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :