12 juillet 2017

 

Sans titre 15

Sans titre 33

 

 

Suite et fin! Et oui on a terminé notre année :)

Au passage, le filtre girafe c'est moi, j'ai donc choisi mars et mai et Kyo a choisi le titre d'avril (même si c'est bien mon avis qui est noté et pas le sien).

Sans titre 26

 

MARS 2017

Vernor Vinge - Cookie Monster

2016 - 112p. SF

"Non, vraiment, la vie de Dixie Mae n'a pas toujours été rose... Mais grâce à LotsaTech, et au boulot qu'elle vient de décrocher au service clients de ce géant des hautes technologies, les choses vont changer. Telle était du moins sa conviction jusqu'à ce que lui parvienne l'email d'un mystérieux expéditeur, message qui contient quantité de détails intimes liés à son enfance et connus d'elle seule... Dixie Mae, telle Alice, devra passer de l'autre côté du miroir et payer le prix de la vérité - exorbitant : celui de la nature ultime de la réalité au sein de la Silicon Valley...."

Vraiment trop prévisible, et j'aime pas le style de l'auteur... Mais bon quand t'as compris le schmilblick avant la moitié du bouquin :-/

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6hySans titre 6sSans titre 6s

 

 

Sans titre 26

 

AVRIL 2017

Fanny Merkin - Cinquante nuisances d'Earl Grey

2015 - 224 p. Parodie

"Une parodie désopilante qui vous fera mouiller le sachet.

Comme le hasard fait bien les choses, Anna, étudiante naïve aux mensurations idéales, a rencontré un homme incroyablement riche, divinement mystérieux, et délicieusement plus âgé qu elle. Depuis, elle passe son temps à soupirer et à se mordre la lèvre inférieure. Surmonter les cinquante nuisances d Earl Grey ne sera pas une mince affaire. Entre son admiration sans bornes pour le groupe Nickelback, son insupportable penchant pour le goût de la Bud Light et sa singulière addiction au BDSM (Bardes, Dragons, Sorcellerie et Magie), Anna n est pas au bout de ses surprises... et vous non plus."

 

Je voulais vous faire partager quelques citations qui m'ont vraiment fait rire mais c'était beaucoup trop trash pour être publié ici. C'est franchement marrant mais il y a tellement de références à l'original et à l'univers de la pop culture pour midinettes (genre Twilight) que si vous n'êtes pas un minimum calés dans ce domaine vous allez passer à coté de perles. Oui, j'ai compris les références... Ça en dit long sur moi mais je le vis bien :)

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6hySans titre 6s

   

Sans titre 26

 

MAI 2017

Lisa Lutz - Spellman et associés

2007 - 427 p. Policier/Comédie

"Qui pourrait résister aux Spellman, la famille la plus sérieusement fêlée de la Côte Ouest ? Certainement pas leur fille, Izzy, associée et néanmoins suspecte. Car pour ces détectives-nés, rien n'est plus excitant que d'espionner, filer, faire chanter... les autres Spellman de préférence.
Mélange détonant d'humour et de suspense, ce best-seller international (et son héroïne) a fait craquer Hollywood : vous n'êtes pas près d'oublier les Spellman ! "

 

Très bon dans son genre! Et bonne nouvelle il y a une suite (que je m'apprête à commencer)

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6s

 

Posté par Jolie-Chaussette à 05:28 - Le Book Club - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 juin 2017

 

Sans titre 15

Sans titre 6

 

 

  Bon sang quel retard!!!!

Sans titre 1

 

JANVIER 2017

Katarina Mazetti - Le mec de la tombe d'à côté

1999 - 253p. Romance/Comédie

"Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'œil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une passion dévorante. C'est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d'amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures."

Un peu de légèreté!

Le ton est vraiment sympa, l'histoire aussi, Benny est adorable mais l'héroïne a fini par m'agacer, elle ne fait pas le moindre compromis ou effort pour faciliter les choses. On a passé le stade de la femme qui sait ce qui veut pour atteindre celui de la chieuse. Mais ce n'est que mon avis, j'ai souvent du mal avec les persos principaux, je vous recommande quand même chaudement ce petit roman. 

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6s

 


  

Sans titre 1

 

FEVRIER 2017

Paula Hawkins - La fille du train

2016 - 456 p. SF

"Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : à 8 h 04 le matin, à 17 h 56 le soir. Et chaque jour elle observe, lors d'un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants : Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l'être par le passé, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte. 
Jusqu'à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. La jeune femme aurait-elle une liaison ? Bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, Rachel décide d'en savoir plus. Quelques jours plus tard, elle découvre avec stupeur la photo d'un visage désormais familier à la Une des journaux : Jess a mystérieusement disparu... ."

Livre choisi par Kyo cette fois-ci comme l'indique la photo :)

Vous avez vu comme les titres choisis sont raccord!

J'ai eu beaucoup de mal avec celui-là, on en dirait pas quand on voit la note. Je vous explique pourquoi en tentant de ne pas vous spoiler: Rachel est insupportable, elle picole, ment constamment à son entourage, n'assume pas ses erreurs, a des tendances chelous, a pour seul hobby le voyeurisme... Bref, complètement antipathique! Et c'est en progressant dans l'histoire que j'ai compris que c'est ce que l'auteure voulait nous faire ressentir vis à vis de son héroïne, on ne doit pas avoir pitié d'elle, on doit même pouvoir imaginer que c'est elle qui est responsable de la disparition de Jess. Et c'est du put*** de bon boulot en fait! Quand je suis arrivée à la fin du roman, tout s'est mis en place: [SPOILER] on comprend que son ex l'a manipulée et lui a lavé le cerveau au point où elle pense n'être qu'une m**de et qu'elle mérite tout ce qui lui arrive. C'est finaud![FIN SPOILER]. Parce que ce n'est pas qui ce qui est vraiment arrivé à Jess l'important, ou qui en est responsable, ce qui est important c'est [RE SPOILER] ce qui est arrivé à Rachel, qu'elle se rende compte qu'elle est elle aussi une victime et qu'elle décide d'y mettre un terme. Ça c'est de l'évolution de personnage![FIN DU RE SPOILER]

Si je ne m'étais pas donné la peine d'aller jusqu'au bout  j'aurais sans doute à peine mis la moyenne mais là:

 

giphy

 

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6hy

 Du coup, j'en ai profité pour voir le film tiré du-dit roman.

 

Sans titre 2

LA FILLE DU TRAIN (The Girl On The Train)

2016 - Américain - Thriller - 1h53

Même histoire évidement sauf que ça se passe aux States...

  

 Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6sSans titre 6sSans titre 6sSans titre 6s

Moui, Rachel est toujours aussi pénible et c'est tant mieux, très bon travail d'Emily Blunt, mon seul regret est que comme dans beaucoup d'adaptations trop d'éléments sont passés à la trappe. Du coup au moment de la résolution on est plutôt en mode "mouai...ok..." Dommage. 

Posté par Jolie-Chaussette à 04:47 - Le Book Club - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

31 janvier 2017

 

Sans titre 15

Sans titre 1

 

 

  

Sans titre 2

 

NOVEMBRE 2016

Ray Bradburry - fahrenheit 451

1953 - 240p. SF

"451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s'enflamme et se consume.
Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres, dont la détention est interdite pour le bien collectif.
Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d'un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l'imaginaire au profit d'un bonheur immédiatement consommable. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement poursuivi par une société qui désavoue son passé."

C'est fou de se dire qu'il a été écrit en 53...

J'ai aimé le fond, c'est vraiment intéressant et le thème est intemporel. Et on se dit tous que dans une telle situation on ferait partie des rebelles mais dans le fond on est tous comme la femme de Montag, enlevez-nous Internet pendant une journée et on est perdu.

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6hySans titre 6s

 

 

Sans titre 2k

 

DECEMBRE 2016

Douglas Adams - Le Guide du voyageur galactique VOL.1

1979 - 288 p. SF

"Comment garder tout son flegme quand on apprend dans la même journée : que sa maison va être abattue dans la minute pour laisser place à une déviation d'autoroute ; que la Terre va être détruite d'ici deux minutes, se trouvant, coïncidence malheureuse, sur le tracé d'une future voie express intergalactique ; que son meilleur ami, certes délicieusement décalé, est en fait un astrostoppeur natif de Bételgeuse, et s'apprête à vous entraîner aux confins de la galaxie ? 
Pas de panique ! 
Car Arthur Dent, un Anglais extraordinairement moyen, pourra compter sur le fabuleux Guide du voyageur galactique pour l'accompagner dans ses extraordinaires dérapages spatiaux moyennement contrôlés."

Oui, on s'est fait un round spécial SF :)

 J'avais évoqué Douglas Adams ici 

Kyo a choisi ce roman parce qu'on a aimé le film qui en est tiré (H2G2) et qui est complètement barré. Le bouquin est du même acabit. On nous explique les habitudes de certains types d'extra-terrestres, on transforme des missiles en cachalot/pot de pétunia, on apprend que les souris cachent bien leur jeu et bien plus encore! Ce roman est le premier d'une « trilogie en cinq volumes » (c'est pas moi qui le dit, c'est wiki) et je vous le recommande si vous êtes fan de situations absurdes et d'humour anglais. 

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6s

 

Posté par Jolie-Chaussette à 19:33 - Le Book Club - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 janvier 2017

 

Sans titre 15

Sans titre 1

 

 

  

Sans titre

 

SEPTEMBRE 2016

Ben Aaronovitch - Le dernier apprenti sorcier, Tome 1 : Les rivières de Londres

2011 - 413p. Urban fantasy

"L'agent Peter Grant ne croyait pas aux fantômes, jusqu'au jour où un étrange personnage lui affirme avoir assisté au meurtre sur lequel il enquête. Un témoin providentiel... s'il n'était mort depuis plus d'un siècle ! Et Peter n'est pas au bout de ses surprises : recruté par l'inspecteur Nightingale, il intègre l'unité de la police londonienne chargée des affaires surnaturelles. Au programme, traquer vampires. sorcières et autres créatures de la nuit ; maintenir la paix entre les forces occultes de Londres ; tenir à distance les divinités trop entreprenantes ; et bien sûr apprendre le latin, le grec ancien et une montagne d'incantations bizarres et pour le moins rébarbatives. Peter doit en passer par là, s'il veut un jour devenir à son tour le dernier sorcier de Londres...."

Vous l'aurez compris, c'est l'histoire d'un jeune flic qui se retrouve muté dans la brigade du surnaturel. Ils sont deux, lui et son immortel de chef et ça dépote! Je l'ai donc lu en septembre et je suis actuellement au tome 3, je vais pas très vite mais je jongle avec le livre du mois en même temps (car oui, on tient bon!!). 

J'ai adoré, tout simplement,  Peter enquête sur un magicien qui rend les gens polymorphes avant de leur faire exploser la tête, c'est bien écrit, drôle, bien ficelé et très prenant. Par contre en VO, "Les rivières de Londres" c'est le titre de la série, donc ne soyez pas surpris s'il y a ÉNORMÉMENT de descriptions de la ville et... de ses rivières ;)

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6hy

 

 

Sans titre

 

OCTOBRE 2016

Oscar Wilde - Le Portrait de Dorian Gray

1890 - 416p. Littérature Anglaise/Fantastique

"Le héros de l'unique roman d'Oscar Wilde doit rester éternellement jeune : son portrait seul sera marqué progressivement par le temps, les vices, les crimes, jusqu'au drame final.
Dans ce chef-d'œuvre de l'art fin de siècle (1890), l'auteur a enfermé une parabole des relations entre l'art et la vie, entre l'art et la morale, entre le Bien et le Mal. Les apparences du conte fantastique, et du roman d'aventures, où le crime même ne manque pas, fascinent le lecteur ébloui par les dialogues étincelants de l'auteur de théâtre, les paradoxes de l'esthète, la phrase du poète. La tragédie vécue par l'écrivain, le bagne, le déshonneur, la mort prématurée laissent ainsi, lisse et pur, son roman unique."

Bon sang que j'ai eu du mal avec celui-là! Les deux personnages principaux sont insuportables: quand Dorian s'exprime, il ne parle pas, il s'écrit. Il est très théâtral et ça a le don de m'enerver. Il est tellement facile à manipuler, n'arrive à avoir une personnalité qu'en copiant celle de son meilleur ami . Il est inintéressant au possible, quand Sybille est arrivée je me suis dit que ça allait s'arranger, qu'il allait enfin s'écarter de l'influence de "son meilleur ami" et bien non. Merci Sybille de ton intervention... Je ne suis pas fan de philosophie et ce roman n'utilise ses dialogues que pour nous expliquer les idées et la façon de penser de Dorian et de Lord Henry. C'est long, surtout quand on adhère pas à leur visions des choses: la vraie bonté n'existe pas, tout acte est égoïste, donc tout peut se justifier, rien n'a de conséquence tant qu'on arrive à occulter la morale... bla bla bla... Ajouter à ça un chapitre 11 d'une trentaine de pages qui vous fait la liste de toutes les pierres, instruments de musiques et bouts de tissus que Dorian aura acquis au long de sa vie et vous vous faites une idée. Si vous êtes portés sur la philosophie, les notions de bien et de mal, la manipulation, tentez votre chance, si vous avez besoin d'un minimum d'action pour tenir, je ne vous le conseille pas. Je mets quand même la moyenne parce qu'il y a quand même du bon, les derniers chapitres m'ont plu. Mais trop long. 

 

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6hySans titre 6sSans titre 6s

 

Posté par Jolie-Chaussette à 22:39 - Le Book Club - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 novembre 2016

 

Sans titre 15

Sans titre 3

 

 

 

Ça fait un moment que je suis censée faire cet article. Avec les copains on a commencé un club de lecture, chaque mois, l'un d'entre nous choisit un roman que l'on devra tous lire. Les règles sont simples, celui qui choisit doit:

  • ne rien avoir lu du même auteur.
  • ne pas choisir deux fois de suite le même genre.

Tout ça pour éviter d'imposer nos auteurs préférés aux autres, pour changer un peu nos habitudes et aussi pour corser un peu les choses. Pour ce premier round, nous étions 3, ensuite, Sam a préféré arrêter l'aventure car elle prenait trop de retard dans ses lectures personnelles, chose que je comprends, j'ai un peu de mal moi-même :) Sachez juste qu'avec Kyo, on est toujours en course! 

La petite photo correspond donc à la personne qui à choisi le roman, l'avis est le mien.

 

Sans titre 23

 

JUIN 2016

Paul Cleave - Un employè modèle

2006 - 424p. Policier/Thriller

"Joe Middleton contrôle les moindres aspects de son existence. Célibataire, aux petits soins pour sa mère, il travaille comme homme de ménage au commissariat de police. Mais qui est-il vraiment… ? Des meurtres en série se succèdent, jusqu’au jour où un meurtre est commis sur le même mode opératoire que les siens mais, pourtant, Joe ne s’y reconnaît pas…Contrarié par ce coup du sort, il décide de mener sa propre enquête."

Chance pour moi, il y a une suite. J'ai adoré ce mélange de suspense et d'humour noir. Par contre, c'est pour un public averti, certaines scènes sont ... gores (surtout pour ces messieurs...). Le héros passe son temps à s'expliquer, à nous dire qu'il n'est pas fou, que ses meurtres sont justifiés et que les flics sont trop bêtes pour le soupçonner... Ce même gars met de la mort au rat dans le café de sa mère sans même s'en rendre compte et passe le lendemain à se dire "mince, j'ai un mauvais pressentiment, j'espère qu'il n'est rien arrivé de grave à maman!!".

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6s

 


  

Sans titre 2

 

JUILLET 2016

Cormac McCarthy - La route

2006 - 256p. SF/Anticipation

"L'apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres et de cadavres. Parmi les survivants, un père et son fils errent sur une route, poussant un Caddie rempli d'objets hétéroclites. Dans la pluie, la neige et le froid, ils avancent vers les côtes du Sud, la peur au ventre: des hordes de sauvages cannibales terrorisent ce qui reste de l'humanité. Survivront-ils à leur voyage?"

Tellement de descriptions! Les bonds dans le temps sans même prévenir le lecteur... Les deux personnages sont appelés l'homme et l'enfant. Pas de prénom. Je comprends pourquoi, les deux héros sont anonymes, ils sont tout le monde et personne à la fois et les jours se répètent et se ressemblent. Ils n'ont aucune notion du temps qui passe si ce n'est le temps qui se rafraîchit. Mais ce style reste très déroutant pour moi et malheureusement ça m'a freinée dans ma lecture. C'est dommage parce que l'histoire est intéressante.

Pour ceux que ça intéresse, un film en a été tiré

 

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6sSans titre 6s

 


 

Sans titre 235

 

AOÛT 2016

Franck Thilliez - La foret des ombres

2007 - 384p. Thriller

"Paris, hiver 2006. Arthur Doffre, milliardaire énigmatique, est sur le point de réaliser un rêve vieux de vingt-cinq ans: ressusciter un tueur en série, le Bourreau 125, dans un livre.
Un thriller que David Miller, embaumeur de profession et auteur d'un premier roman remarqué, a un mois pour écrire contre une forte somme d'argent.
Reclus dans un chalet en pleine Forêt-Noire, accompagné de sa femme et de sa fille, de Doffre et de sa jeune compagne, David se met aussitôt au travail. 
Mais il est des fantômes que l'on ne doit pas rappeler, et la psychose saisit un à un tous les occupants de la ténébreuse demeure cernée par la neige..."

Les gens qui ont adoré et ont été pris par le suspense, je vous envie.Tout est tellement prévisible!!! Le moindre retournement de situation, la moindre révélation, aucune vraie surprise. Et les personnages féminins sont insupportables! Entre la femme du héros et Emma la psychopathe, j'ai eu envie de baffer à tour de bras. Le début donnait pourtant franchement envie.

 

Sans titre 6Sans titre 6Sans titre 6sSans titre 6sSans titre 6s

Posté par Jolie-Chaussette à 01:37 - Le Book Club - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,